Syrie : des dizaines de morts dans des bombardements dans la Ghouta orientale

De nombreux civils ont été tués lundi dans des bombardements du régime syrien sur l’enclave rebelle de la Ghouta orientale près de Damas. L’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), une ONG basée en Grande-Bretagne, fait état ce mardi d’au moins 100 morts, dont 20 enfants, et quelque 450 blessés. Les Nations unies ont exigé dans la nuit la cessation «immédiatement» des bombardements de l’aviation syrienne sur l’enclave rebelle. «La situation humanitaire des civils dans la Ghouta orientale est totalement hors de contrôle», a expliqué lundi soir dans un communiqué diffusé à Beyrouth Panos Moumtzis, coordinateur de l’ONU pour l’aide humanitaire en Syrie. «Il est impératif de mettre fin immédiatement à cette souffrance humaine insensée». Les bombardements de «civils innocents et d’infrastructures doivent cesser immédiatement», a-t-il déclaré.

» LIRE AUSSI – Syrie: le calvaire des assiégés de la Ghouta se poursuit

Des pourparlers ont eu lieu ce week-end en vue de l’évacuation du groupe djihadiste Hayat Tahrir al-Cham, qui contrôle de petites poches de la Ghouta orientale, selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH). «L’effondrement des négociations marquerait le début d’une offensive», a déclaré à l’AFP Rami Abdel Rahmane, le directeur de l’OSDH. La Ghouta orientale est tenue par deux principales factions islamistes, Jaich al-Islam et Faylaq al-Rahmane, qui ont nié être en pourparlers avec le régime. Depuis 2011, la guerre en Syrie a fait plus de 340.000 morts.