SONKO DEVOILE SES TROIS AXES EN CAS DE VICTOIRE

0
316
L’industrialisation, l’impôt, les ressources naturelles et la réduction du train de vie de l’Etat seront les quatre chantiers que le candidat Ousmane Sonko engagera en priorité sitôt élu, au soir du 24 février 2019.
C’est un Ousmane Sonko d’attaque hier, dimanche 3 février, à l’occasion de l’ouverture de la campagne électorale. Pour espérer surmonter les difficultés qui ébranlent le pays, le candidat de la coalition Sonko Président veut mettre fin au règne de « cette oligarchie politique qui s’est accaparée de toutes les ressources avec un niveau de corruption jamais égalé ».

D’emblée, l’ancien inspecteur des impôts et domaines se veut clair : « l’enjeu de cette élection présidentielle est la réappropriation de notre souveraineté nationale ». En voulant restaurer ce qu’il qualifie de dignité nationale, Ousmane Sonko compte s’appuyer sur trois axes fondamentaux. Dans son programme, il parle d’un « impératif d’industrialiser ce pays, notamment la revitalisation des vallées fossiles, l’encadrement du monde paysan et une réforme foncière et agraire audacieuse pour l’autonomie des agriculteurs ».

En plus du secteur de la pêche, Ousmane Sonko envisage de s’attaquer évidemment au secteur de l’éducation pour une école de l’égalité des chances, de la santé avec le système de prévoyance sociale, des ressources halieutiques, du tourisme, la décentralisation. Alors comment compte-t-il mobiliser les fonds pour amener le Sénégal sur les rampes de l’émergence. Loin, dit-il, du discours politique, le candidat Sonko va s’appuyer sur l’impôt : « Nous allons réduire l’impôt sur les sociétés de 30% à 23%.  Nous avons observé que le régime fiscal sénégalais a laissé des pans importants, notamment les exonérations de certaines multinationales. Un système fiscal performant pour financer nos programmes », soutient-il.

Ressources naturelles : renégocier tous les contrats

Toujours dans sa dynamique de mobilisation des ressources pour financer son programme ambitieux, Ousmane Sonko est revenu sur la question relative aux ressources naturelles dont sa gestion, croit-il, doit prendre en charge les conditions de vie des Sénégalais.  Pour ce faire, Ousmane Sonko se veut clair : « nous allons renégocier tous les contrats ou bien nationaliser la gestion de nos ressources naturelles ».  Dans son programme « Jotna », l’ancien secrétaire général du Syndicat autonome des agents des impôts et domaines s’engage à la réduction du train de vie de l’Etat s’il est élu. La coalition Sonko Président, rappelons-le, a sillonné Dakar et ses environs en prenant départ sur la Vdn passant par Ngor, Ouakam, Colobane avant de tenir un meeting au rond-point du boulevard Général De Gaulle.

IBRAHIMA BALDE

sud online