Les élections locales initialement prévues au mois de Juin prochain ont été reportées au 1er Décembre 2019. D’après nos sources, en dehors de la position affichée par le chef de l’état qui voulait formellement faire la proposition à l’occasion du dialogue national du 28 mai prochain. Il se trouve que c’est quasiment impossible de respecter le calendrier électoral et d’organiser des élections locales. En plus de la révision exceptionnelle des listes électorales qui va se tenir, il est prévu une longue durée entre les collectes de parrainage et la vérification des signatures.

Pour le secrétaire général de la CNTS-FC, les élections ne peuvent pas s’organiser sans une mise en place de délégations spéciales. Et la réforme majeure déjà entamée n’a pas abouti. Il déclare dans les micros de zik fm : »je demande à ce qu’on reporté les élections locales pour pouvoir préparer suffisamment la réforme quitte à mettre en place des délégations partout . Préparer la réforme,redimensionner les communes parce que nous avons beaucoup de communes qui n’ont pas de moyens. Le redéploiement du travail s’est fait à partir d’un découpage géographique sans tenir compte des moyens de sa commune.« 

En plus le gouvernement et les députés sont en plein marathon budgétaire. Les caisses de l’état sont durement éprouvées par la tenue de l’élection présidentielle