Remise de diplômes FSJP : Pr Amsatou Sow Sidibé honorée par la 7ème promotion, séduit le public

C’est dans une salle bondée de monde que les étudiants de la 7ème promotion LMD de la Faculté des Sciences Juridiques et Politiques de l’université cheikh Anta Diop de Dakar (FSJP), ont reçu leurs parchemins sanctionnant plusieurs années de formation.  Une occasion saisie par les récipiendaires pour honorer le Pr Amsatou Sow Sidibé choisie comme marraine de la cérémonie. A cet effet, la première femme Présidente de jury d’agrégation CAMES a adressé une lettre à ses « filleules » ainsi qu’à toute la jeunesse sénégalaise. Avant de se réjouir du choix porté sur sa personne.

« C’est une émotion très forte parce que les récipiendaires, nos filleules ont pris une décision très généreuse en faisant de ma modeste personne la marraine de leur 7ème promotion et de donner mon nom à cette promotion. Cela signifie qu’il cherche des références. Aujourd’hui, il leur faut de bons exemples, des personnes qui ont essayé de travailler toute leur vie durant et qui ont essayé de leur inculquer, le savoir, le savoir faire et le savoir être. Je trouve que c’est un geste généreux et qui vient à heure. Parce que le Pr Amsatou Sow Sidibé a enseigné pendant 41ans à l’Ucad et ailleurs. J’ai dû former près de 80000 personnes au cours de ma carrière. Je leur suis très reconnaissante pour cette distinction »témoigne-t-elle.

Parallèlement, Le Pr Sidibé n’a pas manqué de s’exprimer sur les violences notées dernièrement dans le temple du savoir. Elle condamne ces actes et invite les étudiants à la retenu. 3 je condamne les violences dans les espaces universitaires. Notre devise à l’UCAD c’est la lumière est ma loi (Lux mea lex). J’ai dirigé pendant près de 20ans en tant que directrice des études et directrice général de l’institut des droits de l’homme et de la paix. Et avec certains collègues nous avons toujours essayé de voir quelles sont les solutions à proposer pour que la violence soit éradiquée dans un milieu om on doit réfléchir. Ils ont été sanctionnés, ils ont eu un mauvais comportement et en tant que mère j’ai été touché par ses sanctions parce que je vois combien les parents d’élèves se fatiguent pour la réussite de leurs enfants. Donc si ces parents voient leurs enfants exclus de l’espace universitaire c’est dur. Et je suis à la place de ses parents et ressens leur douleur. Qui est également ressenti par ces étudiants exclus qui ont accompli des efforts surhumains pur en arriver là où ils sont. Il faut que la violence cesse. Et les plus âgés doivent donner l’exemple », tonne-t-elle.

D’un autre côté, le parrain de l’évènement par ailleurs DG de Dakar Dem Dikk a marqué l’évènement de sa présence. Dans un discours peins d’enseignements, il a su partager son expérience aux récipiendaires. Non sans manquer  de magnifier les réalisations du Président Macky Sall qui a fait de l’emploi des jeunes son sacerdoce. Toujours dans sa prise de parole, M. Sylla  n’a pas tari d’éloges à la marraine de l’évènement. Il s’est réjoui du choix porté en la personne d’Amsatou Sow Sidibé qui selon lui représente une modèle pur toutes les femmes mais également mais tous les jeunes. Des propos conforté  par le Dg de la Société nationale de Recouvrement, Me Bassirou Ngom. En sa qualité de second parrain de la cérémonie, il n’a pas manqué d’exprimer toute sa gratitude aux étudiants de la 7ème promotion pour l’honneur qui lui a été faite mais aussi sur «l’hommage » rendue au Pr Amsatou Sow Sidibé.

Pour sa part, le Pr Demba Sy Dans son discours à cette  occasion, s’est inquiété de l’escalade de la violence entre étudiants à l’Ucad. Le  professeur de Droit estime qu’ « un étudiant doit étudier ». Si l’on en croit le Doyen, l’obtention d’un diplôme, c’est un aboutissement, mais c’est aussi un commencement. « Vous avez juste terminé une partie », a-t-il dit aux récipiendaires. Le « gardien du temple de la Fac Droit » a demandé le respect « des règles », avant de lancer un « appel à la responsabilité » des pensionnaires de l’Université Cheikh Anta Diop.

Cependant, un autre qui a marqué l’assistance, c’est le professeur Abdou Wahab Ndiaye. L’universitaire a tenu en haleine le public du grand théâtre avec un discours poignant à l’endroit des étudiants diplômés mais également à l’encontre de la marraine de la cérémonie. Entre éloges, encouragements, le sieur Ndiaye a séduit de par sa prestance et sa maitrise de l’art de l’expression.

 

Rédaction

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!