Relations économiques bilatérales : Le Japon veut booster ses investissements au Sénégal


La troisième édition du Comité économique pour la promotion de l’investissement des entreprises japonaises au Sénégal s’est ouverte ce lundi 23 janvier 2023, à Dakar. Cet important rendez-vous économique, co-présidé par Mme Oulimata Sarr, Ministre de l’Economie, du Plan, et de la Coopération du Sénégal, et Son Excellence Monsieur Izawa Osamu, Ambassadeur du Japon au Sénégal, vise à échanger avec les autorités sénégalaises sur l’amélioration de l’environnement des affaires et l’attrait du Sénégal en tant que marché économique. A ce titre, la rencontre a enregistré la participation en présentiel et en ligne de plusieurs entreprises japonaises. Et les conclusions doivent permettre d’atteindre cet objectif, contribuant ainsi à l’approfondissement des relations économiques entre le Japon et le Sénégal.
 
Près de 30 entreprises japonaises installées au Sénégal
 
En effet, lors du forum sur l’investissement à l’occasion de la TICAD8, 4 MoU qui concernent le Sénégal ont été conclus avec Mitsubishi, Toyota et Sucrecube Japon. De cette rencontre, il est attendu un élargissement du nombre d’entreprises japonaises installées au Sénégal et leur redynamisation dans le tissu économique du pays. A ce jour, 28 entreprises japonaises sont installées au Sénégal et s’activent dans les domaines de l’exploitation du pétrole et de la production d’énergie, de l’agriculture, de la vente d’équipements, de l’aménagement des infrastructures, de la distribution de l’eau, des services, entre autres.
 
« La concrétisation de la nouvelle impulsion dans les relations bilatérales entre les deux pays »
 
Selon l’ambassadeur du Japon au Sénégal, ce comité économique constitue la concrétisation de la nouvelle impulsion dans les relations bilatérales entre les deux pays. « La réunion d’aujourd’hui sera l’occasion d’échanger pour promouvoir les investissements japonais au Sénégal. Dans la première partie, certaines entreprises japonaises interviendront pour présenter les difficultés rencontrées au Sénégal. Elles portent, par exemple, sur les impositions inattendues par les services fiscaux, les nouvelles dispositions de la loi sur le contenu local de 2021, l’impossibilité d’ouvrir un compte en devises étrangères, etc. Je souhaite que la partie sénégalaise apporte des réponses concrètes à ces questions. J’espère que la réunion d’aujourd’hui permettra de développer davantage les relations économiques entre le Japon et le Sénégal, en apportant des réponses concrètes afin que nous puissions ensemble continuer à établir des relations économiques plus épanouies », a relevé S.E.M Izawa Osamu dans son discours.
 
Mieux, il ajoute : « Il me plaît de souligner qu’il y a des entreprises japonaises qui s’intéressent au Sénégal. Elles pensent y venir pour exécuter des projets qui mettent à profit les technologies innovantes comme les drones et la technologie informatique. Le Sénégal possède des potentialités dans le domaine de l’agriculture, de la pêche, des infrastructures, des énergies renouvelables et de l’exploitation des minerais. J’espère que les entreprises japonaises investiront dans ces domaines à fort potentiel ».
 
Pour les entreprises japonaises, le diplomate japonais renseigne que la langue française est souvent « un défi » pour entrer dans le marché sénégalais. Sur ce, Izawa Osamu renseigne que l’ambassade du Japon au Sénégal compte apporter sa contribution pour « répondre » à ce défi, en créant un réseau qui met en relation les Sénégalais connaissant le Japon avec les entreprises japonaises.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici