« Quelle honte,Quelle tristesse »: Mamadou Dème charge lourdement Amadou Diallo, Consul Général du Sénégal à Paris

 

Les images diffusées par les réseaux sociaux sur les comportements des autorités du consulat général du Sénégal à Paris et de nos compatriotes devant les locaux du dit consulat  sont extrêmement choquantes et dégradantes, tellement l’image de note pays en a pris un sale coup dans l’imagerie populaire en France.
Nous vivons dans un pays encore en plein confinement et dont le processus du déconfinement vient à peine de commencer que des Sénégalais  dont nombreux qui sont en sécurité administrative, piétinent les mesures de sécurisation prises par les autorités de notre pays d’accueil à cause d’une modeste somme de 300 euros espérée du montant dédié à la France par le président de la République  aux Sénégalais   confrontés aux difficultés générées par le confinement intégral.

Ces images dégueulasses pour l’image d’un pays à l’étranger et de ses citoyens qui y vivent  viennent en écho à d’autres Images venues du Sénégal montrant l’improvisation et la gabegie intolérables de l’organisation du transport des enseignants sénégalais vers leurs lieux d’affectations respectives sur l’ensemble du territoire nation . Malgré les risques liés au coronavirus dans une zone particulièrement infectée par cette pandémie.
Le risque est grand de la propagation du virus dans des zones jusqu’ici non atteintes par la pandémie et miraculeusement protégées dont beaucoup peuvent être porteurs asymptomatiques de la maladie mais pourraient potentiellement la développer auprès de leurs élèves et de leurs familles.
L’organisation aujourd’hui de ce départ des enseignants de Dakar vers les régions est lamentable et visiblement la sécurité n’était pas le souci premier des ministres de l’Education nationale et de celui des Transports et des Infrastructures terrestres. Que pourront dire ces ministres et autres responsables de l’Etat si des citoyens lambda refusent de respecter les règles de sécurité telles qu’elles ont été édictées par le président de la République , si ceux qui devraient être les premiers à les respecter sont ceux qui marchent dessus.
Cette insouciance caractérisée des règles minimales face au danger deviennent encore plus graves qu’on est dans un pays étranger qui a pris des mesures sanitaires strictes pour protéger sa population, les étrangers y compris, pour des raisons sanitaires et de santé publique.

Mais la gestion chaotique et non maitrisée du consul général et de son équipe du fonds de secours dédié à la diaspora par le Président de la République a montré combien nos compatriotes là-bas au Sénégal et ici en France , éprouvent des difficultés à respecter les règles fixées par les autorités compétentes .Depuis hier beaucoup de familles sénégalaises , de nombreux Sénégalais  vivant dans les foyers des migrants constituent des risques pour leurs compatriotes et leurs voisins vu le très haut niveau de promiscuité dans les chambres des foyers des migrants, surpeuplées.
A qui la faute ? D’emblée le consul général et ses agents soumis à la vindicte populaire, commencent à chercher des boucs émissaires pour masquer leurs incompétences et leurs échecs à organiser une telle initiative pour se déresponsabiliser de cette situation particulièrement impressionnante devant les forces de police françaises autour d’un consulat plein à craquer avec une foule envahissant toute la rue HAMELIN sur des centaines de mètres au mépris des règles de sécurité , de la quiétude du voisinage et des perturbations des activités professionnelles se situant dans cette même rue .
Oui nos compatriotes qui ont mis leur vie en péril pour 300 euros , alors que nous savions pertinemment que beaucoup d’entre eux n’étaient pas dans le besoin, et ne correspondaient pas aux critères de sélection des ayants droit, mais se sont présentés au consulat par le bouche à oreille en partie lié à un audio diffusé dans les réseaux WATSHAP (j’ai l’audio en ma possession), des sections de l’APR en France par un agent en service au consulat général du Sénégal de Paris , pour susciter des mobilisations internes à leur parti pour accompagner des inscriptions sur le portail d’inscription dédié, afin de permettre aux Sénégalais  bénéficiaires d’adhérer à l’APR grâce à cette aide financière et constituer à l’avenir un vivier électoral pour le Président de la République.

Le mouvement de foule de la journée du mardi 26 mai est en très grande parti lié à aux conséquences de cet audio diffusé dans les réseaux sociaux liés à l’APR et qui a échappé à la perspicacité des militants de ce parti de la majorité présidentielle qui a été le seul à bénéficier de ce parti pris partisan inélégant et illégal.
Ce conflit d’intérêt politicien est lamentable et dégueulasse eu égard à la situation du moment et de la remise en cause des objectifs de solidarité du Président de la République  en direction de ses concitoyens qui en avaient grandement besoin. Et dieu sait qu’il en a ; même beaucoup d’entre eux bénéficient, qu’ils soient en situation régulière ou pas, des dispositions de protection sanitaire et sociale en France pendant toute cette période particulièrement difficile.
Ces incivilités de nos compatriotes en France et l’irresponsabilité du consul général de Paris face à ce gâchis, sont désobligeantes et déshonorantes pour notre pays et pour nous citoyens sénégalais vivant paisiblement dans ce pays. Et ne pas sanctionner ces manquements et cette faute professionnelle de la part des autorités compétentes, est un encouragement à l’impunité et à l’irresponsabilité.

C4CF56A5-A44F-446D-97A8-71CB6D202795.png
DEME MAMADOU
Sociologue des migrations et du développement local
Co-animateur des réseaux interconnectés des diasporas sénégalais

3 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!