Photos-Au Canada, Harry et Meghan mettent les paparazzis en garde

Le couple s’est dit prêt à engager des poursuites judiciaires si des photos de paparazzis sortent dans la presse.

Le prince Harry et sa femme américaine Meghan Markle ont quitté Londres et les obligations de la royauté britannique pour « une vie plus paisible » au Canada.

Alors qu’il a atterri lundi à l’aéroport Victoria pour rejoindre la duchesse de Sussex et son fils Archie dans leur luxueuse villa de 640 m2 estimée à 25 millions d’euros dans le quartier prestigieux de West Vancouver, le prince Harry a pris les devants.

Il a mis en garde les paparazzis de poursuites judiciaires et leur a demandé de les laisser tranquille.

Paparazzis ou paparazzade ?
Harry n’aurait pas apprécié de voir sa femme à la une des tabloïds se promenant avec son fils et ses deux chiens, même si sur la photo, l’ex-actrice de séries télévisées affiche un large sourire en regardant le photographe… Mais pour les avocats du couple princier, ces photos ont été prises à son insu.

Une menace qui semble ne pas être prise au sérieux par les photojournalistes qui ont fait le siège devant cette maison de six chambres et cinq salles de bains offrant une vue panoramique sur l’océan.

« C’est un peu difficile, juste avec les menaces de poursuites : vous ne voulez pas dire quelque chose qui pourrait être mal perçu », estime un photojournaliste faisant le pied de grue avant de pouvoir vendre ses photos à des quotidiens comme le Daily Mail ou USA Today. « La liberté de presse existe au Canada. Tant et aussi longtemps que vous ne les suivez pas, que vous ne les harcelez pas et que vous respectez la loi, la presse est libre de faire son travail », ajoute l’un d’eux.

D’autant que le couple est habitué à jouer au chat et à la souris avec les paparazzis qui sont en partie à l’origine de certains de leurs revenus et de leur notoriété. « Ils sont très astucieux. Ils ont genre huit voitures différentes », explique un photographe.

Non, le soutien du couple vient plutôt des voisins dans cette petite ville de 12 000 habitants à la pointe sud de l’île de Vancouver. Une ville décrite sur son site internet comme une « zone résidentielle et rurale hautement attractive » avec une forte « richesse agricole intérieure. »

« No Fun City »
Reste à savoir si le couple va rester dans ce havre de paix ? Selon la presse britannique, Meghan aurait passé en revue des propriétés de luxe la semaine dernière à Vancouver et pourrait aussi être intéressée par un déménagement à Toronto, où elle a vécu pendant le tournage de la série « Suits ». Si Vancouver est surnommée « No Fun City » (« la ville sans plaisirs »), le prince Harry pourrait alors toujours soutenir l’équipe de foot les Vancouver Whitecaps ou se mettre au hockey en soutenant les Canucks, l’équipe de NHL.

En attendant, le coût global pour assurer la sécurité du couple princier et de son enfant qui devrait être assurée par la gendarmerie royale du Canada, a été estimé par les médias à 1,17 million d’euros. Une somme qui a fait grincer les dents de la Fédération canadiennes des contribuables qui s’est fendue d’une pétition pour souhaiter la « meilleure des chances à Harry et Meghan dans leur souhait de devenir financièrement indépendants », tout en avançant que « cet objectif était incompatible avec l’usage de l’argent des contribuables pour couvrir leurs frais ». La pétition a recueilli plus de 80 000 signatures en une semaine.

leparisien.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!