Michael Jackson : les détails pénibles de son autopsie révélés

Michael Jackson : les détails pénibles de son autopsie révélés

Décédé à l’âge de 50 ans, le 25 juin 2009 suite à un arrêt cardiaque provoqué par une overdose d’anesthésiques administrés par son médecin, Michael Jackson était dans un piteux état au moment de sa mort, selon les révélations du rapport d’autopsie.

C’est le site britannique du Daily Mirror qui vient de partager les détails des derniers jours du Roi de la pop. On apprend notamment que Michael Jackson ne pesait que 55 kilos et semblait souffrir d’anorexie. Il n’avait rien d’autre que des résidus de pilules dans son estomac, ayant survécu en ne prenant qu’un seul repas – très léger – par jour. Ses hanches, ses cuisses et ses épaules étaient recouvertes de traces de piqûres, probablement des marques laissées par les injections d’analgésiques.

« Les marques d’injection sur tout son corps et la défiguration causée par des années de chirurgie plastique montrent qu’il était en phase terminale de déclin depuis quelques années », précise une source anonyme au site britannique.

Le rapport précise que les lèvres du chanteur étaient tatouées en rose, ses sourcils en noir, de même que l’avant de son cuir chevelu, tatoué en noir afin de se fondre avec sa chevelure. Ses cheveux, justement, étaient une perruque littéralement collée sur son crâne. En dessous, Michael Jackson était totalement chauve, son crâne laissant apparaître la cicatrice de sa grave brûlure subit sur le tournage d’une publicité pour Pepsi en 1984 qui le laissera avec des brûlures au second et troisième degré.

C’est suite à cet incident que le Roi de la pop aurait commencé à porter régulièrement des perruques. « Il avait la peau sur les os, ses cheveux étaient tombés et il ne mangeait que des pilules quand il est mort », poursuit la même source. C’est également à ce moment que Michael Jackson aurait commencé à prendre des analgésiques afin de soulager les douleurs de sa brûlure, entraînant une dépendance qui durera des années, et finira par lui être fatale. « Il a pris des analgésiques à cause de ses brûlures et il a évidemment développé une sorte d’addiction », avait autrefois confié son frère Tito au Daily Mirror.

Dernier détail de l’autopsie, le chanteur présentait des blessures au tibias, aux genoux et au dos, suggérant une chute récente peu avant sa mort. Son corps présentait également de nombreuses taches de peau claires et foncées retrouvées, ce qui semblent confirmer qu’il était atteint de vitiligo.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!