L’ONU réclame une trêve humanitaire en Syrie

Cette campagne militaire utilisant bombes, barils d’explosifs et obus est d’une rare intensité, même pour un pays ravagé depuis 2011 par une guerre qui a fait plus de 340.000 morts.

Jeudi, le représentant syrien à l’ONU, Bachar Jaafari, avait réitéré la position du régime, déterminé à reprendre coûte que coûte l’ensemble du pays, y compris la Ghouta. “Oui la Ghouta orientale deviendra un nouvel Alep”, a-t-il martelé.

Déclenché en 2011 par la répression de manifestations pacifiques pro-démocratie, le conflit qui a opposé au départ les rebelles au régime, s’est complexifié avec l’implication de groupes jihadistes et de puissances étrangères.

Grâce à l’appui militaire de Moscou, le régime a renversé la donne en multipliant les victoires face aux rebelles et aux jihadistes, jusqu’à reprendre le contrôle de plus de la moitié du territoire.

24/02/2018 18:55:55 –          Douma (Syrie) (AFP) –          © 2018 AFP