Les sales coups d’hivernage, acte 2

Les bailleurs n’ont pas aimé les orgies financières pour acheter le vote des citoyens affamés et/ou crédules. Ils n’ont pas crû à l’utilité sociale des « grands travaux » de l’Hercule sunugaalien

Ce quinquennat du « Lion dormeur » sera un enfer social après le saupoudrage de « l’année sociale ». Qui était en réalité une année préélectorale. Avec leur Puma, Der et autres gadgets comme les soins « gratuits », les bourses familiales (?), est venu le quinquennat « mort subite » avec ses prochains déluges de hausses de tous les prix qu’ils avaient « bloqués » pour gagner « dès le premier tour » la présidentielle qui s’annonçait périlleuse pour le « Lion dormeur ».

Amadou Ba, alors argentier de son État qu’une certaine coterie médiatique encensait à longueur de journées ; surtout quand ils organisaient chaque fin d’année le cirque de Paris, avec disaient-ils, des milliers de milliards de …promesses de financement. Tous ! Rien ! Nada ! « Haybaté » !

Les bailleurs n’ont pas aimé les orgies financières pour acheter le vote des citoyens affamés et/ou crédules. Ils n’ont pas crû à l’utilité sociale des « grands travaux » de l’Hercule sunugaalien.

Faut quand-même pas prendre les bailleurs requins pour des zozos qu’on peut rouler dans la farine du mil de la vallée, encore moins sur les rails d’un minable TER glouton, ou d’une Arena pour poids lourds de la lutte. Ou pour une salle de conférence (CCIAD) pour des shows à la gloire du Lion lors de ses rares réveils mensuels !

Parce que voyez-vous, les bailleurs, ou si vous voulez, les « partenaires techniques et financiers », ont beau être suceurs du sang des pauvres, ils n’aiment pas qu’on jette leur argent par la fenêtre. Ils doivent justifier à leurs peuples et électeurs, où va tout cet argent alors que la misère augmente dans ces pays-là, qu’on meurt toujours aux portes des hôpitaux, que des milliers de femmes se rendent toujours en charrettes pour aller au poste de santé qui se trouve à « Pétahouchnok » ; que les étudiants recourent tous les trimestres à la bouffe gratuite par ce que leurs bourses sont détournées vers quelques « urgences » présidentielles.

Saloperies d’hivernage ! Moment propice pour laisser filer les prix par les ascenseurs pour monter vers des cimes mortelles. Après les ciments (5000 balles de plus !), la Sénélec n’est pas en rupture, dit son DG qui se réveille enfin. Mais elle nous fait vivre l’enfer quand-même. La SDE nous dit que c’est à cause de la chaleur….d’hivernage qu’elle nous rationne l’eau. Justement en période de chaleur ! Nous prennent-ils pour des débiles pour croire à ses balivernes ?

Et pis, il est où l’hivernage en question ? 7 Août et notre Seigneur nous regarde de là-haut en retenant fermées ses vannes bénies. Pourquoi arroser les champs des voleurs et autres truands du haut d’en haut ? Pénitence avant le Grand Voyage. Nos semis pourrissent et eux, nous « inondent » de hausses .

Le patronat hurle silencieusement via leurs syndicats maison pour dire au Lion dormeur : les élections sont derrière nous. La preuve, il dort toujours dans notre Palais ; alors qu’il leur paie ce qu’il leur doit. Sinon, bonjour chômage technique ou définitif. Alors, son rêve de 100 milles emplois l’année, il peut oublier.

Le nouveau ministre de l’Enseignement supérieur, traite les directeurs de l’Enseignement supérieur privé …de truands. Parce que dit-il, les « étudiants ne sont pas contents », les « parents ne sont pas contents » et même lui, l’État n’est pas content. Alors qu’ils ne l’embêtent pas avec des arriérés dont il doute de la fiabilité. Alors il refuse de payer !

Les sales coups de l’hivernage, c’est aussi et surtout, une double Tabaski, des moutons qui vont nous brouter jusqu’au dernier centime avant…la rentrée scolaire. Et eux s’amusent avec notre pétrole et gaz. Jouent aux généreux avec, en le distribuant à des truands de haut vol ! Emprisonnent ceux qui osent le leur dire ! Je vous le dis : les sales coups d’hivernage d’une dynastie qui prétend nous régenter. On refuse !

DEMBA NDIAYE 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!