Les jardins partagés au Sénégal

Le Sénégal comporte une façade maritime qui s’étend sur 700 kilomètres de Saint-Louis au Nord, jusqu’au Cap Skirring au Sud. Avec la disparition de la mangrove qui protégeait le littoral, la salinisation des terres agricoles est aujourd’hui une menace pour la sécurité alimentaire. Les jardins partagés, c’est une action de partage entre les producteurs de la région du Sine Saloum au Sénégal et l’association Cedo dans la Loire en France.

L’association Cedo aujourd’hui, ce sont 12 membres actifs, 60 membres honoraires, 1500 bénéficiaires et 20 ans d’expérience. Au départ, ce sont des jeunes de la Loire qui avaient le souci de donner l’opportunité aux femmes d’avoir des activités génératrices de revenus permettant de réduire la pauvreté des ménages, d’améliorer la santé et de rehausser le niveau de scolarisation des enfants.

En fait, c’est un emboitement d’associations et d’initiatives. Le socle, c’est l’association AFDI, Agriculteurs français et développement international. Dans tous les pays du monde, le paysan n’aime pas partager ses secrets. Résultat, on n’arrive pas à agglomérer les expériences pour agir ensemble. AFDI offre son savoir-faire vieux de 40 ans à l’association Cedo. Et à son tour, Cedo aide les femmes rurales pour l’autonomie alimentaire, l’environnement, la santé et l’éducation. En premier lieu, la désalinisation des terres agricoles.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici