Les diplomates sénégalais risquent d’être expulsés de leurs maisons pour… loyers non payés

D’après Bés Bi de ce mercredi, les diplomates sénégalais en poste dans les représentations du Sénégal à l’étranger (ambassades et consulats) risquent d’être expulsés de leurs domiciles. Le problème : ils s’avancent, selon des témoignages recueillis par le journal, vers quatre mois sans indemnité de logement. Auquel cas, ils leur sera difficile de payer le loyer de leurs propres poches, surtout ceux qui officient dans des zones où le coût de la vie est élevé comme l’Amérique du nord ou la Grande-Bretagne.

Ces agents des consulats et ambassades sénégalais ont droit chaque mois à une indemnité mensuelle versée par le ministère des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur. D’après Bés Bi, le paiement s’effectue deux fois par an, à raison de six mois d’indemnités par tranche.

Selon la coutume, le premier versement tombe en février et le second en juillet. Il se trouve que pour 2022, les ayants droit n’ont reçu que quatre mois pour l’échéance de juillet. Il leur reste donc à toucher les indemnités de novembre et de décembre.

Si les diplomates concernés sont inquiets c’est que passé le 21 novembre, ils devront attendre février 2023 pour être payés. Car, souligne une source de Bés Bi, au-delà de cette date, les crédits de 2022 non liquidés seront reportés dans le budget 2023, qui ne sera en place qu’en février prochain.

Le quotidien du groupe Emedia rapporte que le ministère des Affaires étrangères n’a pas donné suite à leurs sollicitations pour une réaction.

En tout cas, la situation suscite l’incompréhension. Un diplomate déclare : «C’est aberrant en termes de finances publiques. Ce sont des dépenses incompressibles, on ne comprend pas comment un ministère comme celui des Affaires étrangères peut se retrouver sans crédits pour les dépenses en personnel.»   

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici