Le président Macky et son fast track

0
171

FAST TRACK OU FAST FOOD

FAST TRACK ,les mots en mode du président Macky Sall .En abordant son "second mandat " le Président de la République ré-imagine la roue de la gouvernance exécutive .

Le management gouvernemental est chamboulé ,le Premier ministre est supprimé .Il faut aller vite , accélérer la cadence ,alléger les lourdeurs administratives. Tels sont les motifs évoqués pour légitimer la suppression du poste de Premier ministre. Les défendeurs de la thèse expliquent que Senghor l'avait fait en 1963 ,Diouf en 1984.

Le FAST TRACK ,dispositif exceptionnel expérimenté déjà au Sénégal avec le guichet unique de l'APIX , obéit à des règles d'efficacité et rapidité de l'administration , surtout pour encourager les investissements étrangers.Si le président l'utilise comme modus operandi pour éliminer le poste de premier ministre ,on comprend aisément que le terme est entrain d'être galvaudé.

Lorsque Senghor et Abdou Diouf supprimaient le poste de premier ministre la loi sur la décentralisation n'était pas effective . Aujourd'hui le Sénégal a entamé l'acte III de la décentralisation.Des compétences de l'exécutif sont transférées aux collectivités locales . L'objectif est d'amener les populations à participer de prêt à la gestion des affaires publiques..La communalisation intégrale vise à l'autonomisation des collectivités territoriales qui doivent bénéficier des moyens institutionnels, humains et financiers substantiels pour répondre aux critères de la Décentralisation . L' État du Sénégal a opté au transfert de compétences aux collectivités territoriales , parachevé par l'acte III .
Soudainement le président de la République décide de supprimer le poste de Premier ministre. La contradiction est visible.

Comment peut-on en avale éclater l'action gouvernementale au nom de la décentralisation et supprimer le poste le coordinateur de cette action en amont ?

L'allègement des procédures administratives passe par le leadership éclaté aussi bien dans l'exécutif gouvernant que dans l'administration de manière générale.

Le président Macky Sall doit comprendre que le poste de premier ministre ne lui appartient pas.
Le premier ministre est une institution indispensable pour l'existence du Gouvernement.

S'il n'y a plus de Premier ministre ,il n'y a plus de Gouvernement.Si la responsabilité du gouvernement devant le parlement incarnée par le Premier ministre disparaît,la vocation de l'Assemblée nationale est mise en cause .

Ce chamboulement de notre régime politique n'a rien à voir avec le FAST TRACK. Au contraire le président crée un FAST FOOD gouvernemental pour donner l'opportunité à ses proches de se sucrer davantage des délices du pouvoir.Le président de la République ,seul,ne peut pas avoir la capacité de veiller sur toute l'action gouvernementale.Et pour que cette action puisse avoir lieu il lui faut se présenter ià l'Assemblée nationale pour avoir l'approbation des députés à travers la Déclaration de Politique Générale alors que le président de la République n'est nullement responsable devant le Parlement.
Le politicien chanteur TALLA SYLLA doit nous revenir avec un remix de son tube de 2001 "BAYE GORGUI "

BAYE GORGUI ANA LINGAFI DIGUEWON
NIT YI SONOU NANE .

NDAW GNI SONOU NANE
BAYE GORGUI LIGUEY AMOUL , KOULA WAKHOUL DEUG GUI KI DÉ LORNALA .

Votre serviteur
Pape Fall
Rewmi