Le Parle-Ment-Air……..

Il est un phénomène peu traité alors qu’il est omniprésent dans l’histoire politique Sénégalaise, l’imaginaire et l’expérience sociale, c’est bien celui de voir quelqu’un on a aidé et épaulé jusqu’à qu’il atteigne les cimes et reviens croquer vos os de bienfaiteur. De même, les figures de l’escroc, de la balance, du déserteur, du « collabo » ou de la « girouette » imprègnent notre histoire collective.

Sans parler de cet homme politique Sénégalais, élu national et conseiller municipale de la commune de Touba et dont le nom commence depuis un certain temps, dans tout le Benno Bokk Yakkar, à être associé dans nos mémoires à un éventuel et réel Judas ou Pétain ou bien encore le supposé Dreyfus.

Nous pouvons dire sans ambages, que le comportement de ce dernier nous pousse à s’interroger sur les rapports du Président avec certains de ses militants ou alliés.

Cherchons à comprendre son activité à vouloir attaquer de manière déguiser le chef de l’APR en voulant passer par son cabinet en questionnant plus fondamentalement ce qu’il en est de l’appartenance et du lien, de la loyauté et du faux jeu politique.

Trahir , son chef, son camp et les amis qui ont donné leur foi et leur temps pour faire de vous un quelqu’un.

Rares sont ceux qui ont eu l’honneur et le privilège de recevoir la visite du Président après un accident.

Depuis votre élection en 2017, suite à un repêchage du Président de la République sur la liste nationale (souvent synonyme passage si on n’est pas très loin derrière), vous cultivez plus votre champ personnel que celui du champ du Président Macky Sall qui est un champ pour la nation Sénégalaise.

L’année 2008 regorge d’éphémérides, mais je pense que vous n’oublierez jamais cette date Mr le légat.

Pourquoi vouloir contester les choix du Président, et le pire vous décrier les mêmes méthodes qui ont fait de vous ce que vous êtes aujourd’hui que ni votre pertinence, ni votre base politique, ni votre coefficient intellectuel ne justifient. Seule la gratitude du Président envers ses hommes de la première heure le justifie.

Le sabotage des élections passées avec l’usage d’attaques personnelles sur des responsables politiques pour créer les conditions défaitistes du Benno Bokk Yakkar est passé à l’inventaire devant le Président de la République. L’exemple contre Moustapha Cissé Lô enregistré à son insu et qui a fait que, sa maison et sa boulangerie soient brûlées.

Vous estes démasqué Monsieur “l’honorable” miserable. Votre énième coup de jarnac ne passera pas.

Le président ne mérite pas cela de vous cher Nonce. .

Buur Sine…..

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici