«La délocalisation du CICES n’est pas à l’ordre du jour»

«La délocalisation du CICE n’est pas encore à l’ordre du jour.» C’est le directeur général du Centre, Salihou Keïta, qui l’assure dans un entretien avec L’Observateur. Pour lui, l’urgence se trouve ailleurs.

«Le CICES est frappé par la vétusté des infrastructures et des installations techniques, relève-t-il. Aujourd’hui, même si le CICES consent beaucoup d’efforts dans l’entretien courant, force est de constater que le Centre a perdu un peu de son lustre d’antan car concurrencé par certains hôtels et le parc d’exposition de Diamniadio.»

Face à cette situation et au fait qu’«en période de foire, on note des embouteillages aux alentours du CICES», Salihou Keïta souhaite «que le parc d’exposition de Diamniadio soit rattaché à celui du CICES où certaines de (leurs) activités pourraient être délocalisées, mais que la partie Congrès puisse rester sur place». «En tout cas, c’est notre souhait et le plaidoyer est déjà lancé auprès des autorités pour une issue heureuse », informe le patron du CICES.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici