Koussanar : Les 16 jeunes arrêtés dans la manif pour un ralentisseur, jugés ce mercredi

Les jeunes placés sous mandat de dépôt à la suite des récentes manifestations  pour l’érection d’un ralentisseur à Koussanar, vont être jugés ce mercredi. Ils sont poursuivis pour troubles à l’ordre public, destruction de biens appartenant à autrui et offense au Sous préfet. Le coordonnateur de la Raddho à Tambacounda sollicite la clémence de l’autorité.

Badara Tine a, d’emblée, condamné “fermement” les actes commis par les jeunes manifestants. Il le regrette également. “Au-delà de cela, nous demandons la clémence vis-à-vis de l’autorité, le Sous-préfet ainsi que le commandant de la gendarmerie (…)“, a-t-il déclaré sur Rfm.

M. Tine souligne qu’il a écrit une lettre avec toutes les autorités, les notables du village et les parents pour demander pardon à l’autorité. “Ils ont reconnu que ce sont leurs enfants qui ont eu tort“, dit-il.

Selon le coordonnateur de la Raddho, le ralentisseur été réalisé “en 2 heures de temps par Ageroute.” Et de déplorer que l’Etat ne réagi souvent aux problèmes, qu’après dégénérescence de la situation.

D’après les responsables de Koussanar, il y a eu 5 décès en moins de deux mois. A noter que les 16 jeunes manifestants ont été arrête et inculpé après des affrontements avec les forces de l’ordre. Ils avaient  barré la route le mercredi 16 juin pour exiger la mise en place de ralentisseurs sur la RN1 à Koussanar . Pour rappel, un accident a occasionné la mort de deux personnes la semaine dernière dans la localité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!