Emigration clandestine : Du nouveau dans l’affaire de la pirogue renversée

Single Post
La Division nationale de lutte contre le trafic de migrants a libéré 37 des 39 rescapés de l’accident survenu dans la nuit du 25 au 26 octobre derniers, entre un patrouilleur de la Marine nationale sénégalaise et une pirogue transportant des candidats à l’émigration clandestine. Les deux autres membres de l’équipage ont été placés en garde à vue.
 
Par ailleurs, selon la Rfm, un troisième individu a été arrêté par les enquêteurs. Il s’agit d’un vigile en service dans un établissement scolaire. Il a été interpellé hier soir, vers 20 h, à Yarakh.
 
D’après les informations, il faisait office d’intermédiaire entre les recruteurs et les candidats au voyage clandestin.
 
Ces candidats étaient regroupés à Yarakh, dans un endroit tenu secret, avant d’être transportés à la plage de Soumbédioune, le lieu d’embarcation.
 
Un 3e individu arrêté, le cerveau activement recherché
 
La source d’indiquer que la plupart d’entre eux sont de Ngaye Mékhé, dans le département de Tivaouane. Les autres rescapés sont de Saint-Louis et de Touba.
 
En fait, les jeunes candidats malheureux au voyage en mer ont dit aux enquêteurs qu’ils avaient été démarchés par un recruteur qui faisait le tour des sites d’hébergement des pèlerins, lors du grand Magal de Touba tenu au début de ce mois.
 
Ainsi, nous dit-on, le cerveau de l’affaire est un chauffeur de Saint-Louis qui a été identifié. Il est activement recherché en ce moment.
 
 
L’embarcation avait à son bord 60 à 70 personnes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!