Échéance sur la baisse des prix : Gare aux récalcitrants, prévient Momar Ndao


Alors que l’échéance sur la baisse effective des prix des denrées de première nécessité fixée par le ministre du Commerce, de la Consommation et des PME, Abdou Karim Fofana, est arrivée à terme hier, le Sénégalais ne ressent toujours pas les effets dans sa poche.
 
Interpellé sur les ondes d’iRadio, le président de l’Ascosen, Momar Ndao, fixe une nouvelle échéance, dès lundi prochain, pour les denrées alimentaires. «Les arrêtés pour fixer les prix sont en train d’être finalisés. Donc, normalement, à partir de la semaine prochaine, tous les prix devraient pouvoir être baissés», a-t-il révélé.
 
Par contre, la réduction du coût du loyer sera effective le mois prochain. «Et le loyer,  ce sera à partir de la fin du mois, aussitôt qu’on signe le décret», renseigne-t-il.
 
Cependant, les arrêtés sont aussi encadrés par des lois qui prévoient des sanctions contre les commerçants qui s’opposent aux mesures prises par le gouvernement. «Les sanctions aux récalcitrants sont graduelles. Dans un premier temps, il peut s’agir d’une verbalisation et d’une saisie des produits qui sont vendus par le détaillant, le grossiste ou le demi-grossiste», précise-t-il.
 
Il en est de même pour  tout bailleur qui refuserait d’appliquer les nouveaux tarifs du loyer. «Maintenant, pour ce qui concerne le loyer, c’est la loi 80-21 qui est plus sévère et qui dit que si vous mettez en location un local à un prix supérieur au prix qu’il devrait être, on   peut risquer jusqu’à plusieurs mois de prison et 1 500 000 F d’amende. Ça, c’est pour une seule fois. Mais si vous récidivez, on double les peines», avertit-il.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici