Diary Sow prend une « pause » : Qu’en sera-t-il des mensuels 430.000 deniers en Fcfa ?

 

Plus de peur que de mal énigmatique! Diary Sow n’a finalement pas été retrouvée physiquement mais elle semble virtuellement saine et peut-être sauve donc la bourse doit-elle aussi être coupée puis sauvegardée pour un autre élève ??. À l’ère de la Twittomania du digital des échanges révélés par Serigne Godfather THIAM, notre « génie » nationale a finalement donné de ses vraies/fausses nouvelles. Volatilisée depuis le 04 janvier dernier, la communauté estudiantine parisienne du Sénégal concernée s’était mobilisée pour la retrouver.
L’équation à 27 000 000cfa de patates sur 5 ans qui avait ému tout un peuple n’a finalement pas été à la fin de son épilogue. En effet, dans sa correspondance adressée à son « Tonton » Diary a sans sourciller asséné avoir pris une pause à durée indéterminée. En petite conclusion, elle a décidé d‘arrêter les études. Mais quid du montant de la bourse d’excellence mensuelle ?? Mystère et boule gomme pour la fermeture de sa parenthèse ouverte pour ce volet. Mais le seul hic est si Diary ne va plus en cours continuera-t-elle à percevoir sa bourse allouée par l’Etat du Sénégal et qu’elle recevait chaque mois ? Sa pause volontaire doit engendrer celle des deniers de l’État du Sénégal car une démission contractuelle s’applique à une suppression automatique et définitive des subsides de l’État comme pour tout potache qui ne fréquente plus les humanités pour lesquelles il ou elle a été coopté quel que soit son origine ou son tuteur encore même son rang. Le cas Diary Sow n’est pas une première ni un cas d’école ce qui l’est c’est surtout le statut de son parrain de ministre et les non dits distillés mais nous en avons cure sa bourse doit être ipso facto coupée point barre et à la ligne pour passer a des choses moins divertissantes en cette période de létalité mortifère.
Toutefois si on suit la logique la bourse devrait lui être retirée. Car si c’était l’enfant d’un pauvre paysan le choix ne serait pas difficile à faire. Cependant la question qui nous taraude l’esprit est la suivante : Comment Diary parviendrait-elle à survivre si elle ne percevait plus cette bourse ?l’étudiante n’aurait-elle pas un mystérieux bienfaiteur qui subviendrait à ses besoins ? Cela en a tout l’air et puis avec notre chère Diary on pourrait s’attendre à tout.

La Rédaction

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!