Bradage du littoral sénégalais :Problèmes et solutions pour y remédier

 

Le littoral  du Sénégal , un espace terrestre, qui se situe à côté de la mer est toujours convoité et désiré par plusieurs hommes d’affaires. Au long de ses alentours des hotels, des restaurants y s’installent pour faire leur marché. Cette opportunité que recèle ce bien du domaine public est négligé par L’Etat du Sénégal garant de la protection du domaine public. D’ailleurs le littoral en fait parti.

Il mérite de ce fait protection pour le bien être du peuple et pour l’émergence économique de notre pays dont on nous fait toujours rêvé. Et comment prétendre la dite emergence si les terres de notre littoral sont bradées par des étrangers et que personne n’en parle.

Ces derniers l’occupent parfois sans autorisations ce qui est inadmissible dans un Etat qui se dit une démocratie. Le Mouvement Agir Pour l’Avenir ne pourrais en aucun cas être indifférent ou se taire devant cette injustice.

Juridiquement notre littoral étant donné qu’il fait partie du domaine public maritime est protégé par le code du domaine de l’Etat en son article 9 qui exige que: « le domaine public est imprescriptible et inaliénable ».

Quant au principe d’inaliénabilité, il nous montre qu’une dépendance publique ne doit pas faire l’objet d’une vente, d’un achat ou d’une cession sans respecter certaines formalités au préalable. Pour que ce bien public soit vendu ou acheté,il doit cesser d’être plus affecté à l’usage public. Cette formalité se matérialise par un acte de déclassement de l’autorité administrative compétente qui fait sortir du bien dans le domaine public.

Pour l’imprescriptibilité, ce principe interdit tout acte possesoire d’un bien public. Cela veut dire à tout moment l’occupant d’un bien public même ayant un titre foncier peut faire l’objet d’une révocation. IL faut néanmoins préciser que ces deux principes à valeur législatifs sont assortis des exceptions. Ainsi le principe de l’inalienaliblité n’a de sens reel que dans les rapports entre les personnes publiques et les personnes privées cest à dire qu’ils ne peuvent être valable entre les personnes publiques (Etat, collectivités locales, etablissements publics). Donc, l’Etat peut transférer son bien à une collectivité locale ou un établissement public. De même ce principe disparait lors qu’il ya désaffection du bien pubic à un usage colllectif par l’autorité habilitée.

Partant de ces idées, on constate au Sénégal qu’il y’a une carence dans les dispositifs juridiques dans le cadre de la protection du littoral. Pour y remedier, la solution est simple.Il faut renforcer les dispositifs juridiques en allant dans le sens d’une adoption d’une loi spécifique sur le littoral et promouvoir l’implication immédiate des citoyens dans la défense du littoral. Sur ce, nous magnifions l’engagement de l’association pour la defense du littoral qui s’active pour la réappropriation du littoral et dénonce avec fermeté le bradage des terres du littoral.

La conservation du littoral est nécessaire dans la mesure où elle permet aux générations futures d’en tirer profit ce qui justifie que les citoyens doivent s’impliquer immédiatement tout en cessant d’être des spectateurs mais plutôt des acteurs dans la défense du littoral .

Cette implication peut passer même par des pétitions sur les reseaux sociaux en cas de bradage pour se faire entendre. Partant de ces idées, il est necessaire aussi de mettre en place une police de conservation du littoral qui se chargera de constater les dégradations du littoral et les occupants illégaux et qu’il y’ait des mesures idoines. Ainsi ces récalcitrants seront exposés à des amendes et des emprisonnements ce qui va ammener au respect strict des régles protégeant les dépendances du domaine public.

En somme ce bradage du littoral, on peut en finir si les solutions préconisées sont respectées par l’Etat garant de ce patrimoine terrestre qu’est le littoral qui regorge un enjeu économique et social.

Il ne doit être privatisé car il appartient au peuple sénégalais.

Ne touche pas à mon littoral !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!