Le Tonnerre

Gabonreview

Meures d'austérité : Il faut dégrossir le gouvernement

Courant de l’Union du peuple gabonais (UPG), Les Mamboundouistes se sont retrouvés en réunion extraordinaire, le 28 juin à Libreville. Une séance de travail au cours de laquelle ils ont analysé les récentes mesures prises par le gouvernement, non sans dénoncer la non-réduction de la taille du gouvernement.

Les responsables des Mambounbdouistes lors d’une récente causerie à Nzeng-Ayong,
dans le 6 e arrondissement de Libreville. © D.R.

 

Fidèles à leur posture, Les Mamboundouistes n’ont pas manqué de commenter, le 28 juin à Libreville, les dernières mesures d’austérité annoncées par le gouvernement. S’ils en prennent acte, ils ont «malheureusement» déploré le fait que certaines de ces mesures qui ont «un caractère urgent et immédiat, à l’exemple de la réduction de la taille du gouvernement actuel», n’aient pas été mises en application. Or, selon ce groupement politique, «la taille de ce gouvernement obère lourdement le budget de l’Etat».

A ce propos, Les Mamboundouistes ont estimé «qu’une telle attitude des hautes autorités du pays, risque évidemment de conforter la thèse de deux poids deux mesures». A cet effet, ils ont dit craindre que ce comportement conforte la fermeté affichée par les syndicats sur lesdites mesures, et laisse penser au peuple gabonais que ces mesures s’inscrivent dans des simples effets d’annonce. D’où l’invite fait au gouvernement «à respecter les engagements pris devant le peuple gabonais».

Dans ce sens, le président de la République a été convié à «prendre conscience de la gravité de la situation économique et sociale aux effets néfastes que le peuple gabonais subit déjà depuis quelques années». Commentant par ailleurs la réduction des salaires par catégorie des fonctionnaires, Les Mamboundouistes se sont interrogés sur «la façon dont le gouvernement compte conjurer les effets de la crise économique et sociale au moment où les produits connaissent une augmentation remarquable des prix sur le marché».

Quant aux 70 milliards de francs CFA qui seront dégagés par an, en termes d’économies relatives à ces mesures d’austérité, Les Mamboundouistes ont suggéré au gouvernement «qu’un inventaire, dans le détail, soit fait de façon exhaustive, puis publié ministère par ministère, administration par administration, secteur par secteur, aux fins de permettre au peuple gabonais d’avoir une meilleure appréciation…».

Les Mamboundouistes ont enfin réitéré leur appel à aller plus loin en prenant les mesures dites «concrètes et significatives». Elles reposent, entre autres, sur la suppression du Conseil national de la démocratie (CND), la suppression du Senat, la suppression des Agences, le gel du poste de Vice-président de la République, la contraction des représentations diplomatiques.

Partager :

Cliquez pour partager sur WhatsApp(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Facebook(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Twitter(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Skype(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Google+(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquer pour imprimer(ouvre dans une nouvelle fenêtre)

Les plus populaires

Le Groupe Tonnerre Communication est un groupe de presse qui a une vocation internationale pour l'Afrique et la diaspora Francophone. Basé à Paris, le site www.letonnerre.com, est le premier jalon d'une aventure dont la finalité est de faire rayonner l'Afrique francophone. letonnerre.com a une ligne éditoriale centrée sur le commentaire et l'analyse qui visent à créer un espace de débat en se plaquant comme un hub d'informations. Étant aussi une tribune pour les acteurs et dirigeants de l'Afrique francophone, l'esprit militant et engagé pourrait éventuellement être retrouvé dans nos articles.

Copyright © 2018 Le Groupe Tonnerre Communication

To Top