Le Tonnerre

Gabonreview

Cadavre en décomposition de Rio : Trois suspects à Sans-Famille

Le corps en putréfaction d’une étudiante de l’Institut universitaire des sciences de l’organisation (IUSO) avait été découvert dans la broussaille, près de Rio, au mois de juin dernier. Deux mois après ce drame, trois jeunes gens ont été appréhendés et placés en détention préventive à la prison centrale de Libreville.

Trois suspects placés en détention à “Sans-Famille”. © L’Union

 

Francis Penda Mamboyi, alias «Naruto», Gabonais, âgé de 27 ans, électricien en bâtiment, Hamed Cheick dit «Zidane», Béninois, 17 ans, élève au CES Ange Mba2 et Dorlège Bouya, «Scarface», 20 ans et de nationalité gabonaise, sans emploi, ont été récemment interpellés. Ils sont poursuivis, selon le quotidien L’Union du 5 septembre 2018, pour meurtre et vol avec violence. Ils seraient les responsables du meurtre de l’étudiante.

L’enquête préliminaire de cette affaire avait en effet permis de mettre aux arrêts un groupe de jeunes gens. Lors des interrogatoires, le nom de Francis Penda Mamboyi avait été cité comme le chef du gang ayant commis le meurtre.

Déjà connu du fichier de la police, ce dernier a été appréhendé de même que ses présumés complices, Hamed Cheick et Dorlège Bouya, à leur domicile respectif. S’ils ont, au départ, tous niés leur implication dans cette affaire, il n’en demeure pas moins qu’à la fin, des liens ont été établis entre eux et la victime. Ils ont donc été placés à la Maison d’arrêt de Libreville en attendant leur procès.

Dans l’après-midi du mercredi 20 juin 2018, un corps sans vie avait été découvert au quartier Rio, dans le 3e arrondissement de Libreville. Il s’agissait de la dépouille d’une étudiante de l’Institut universitaire des sciences de l’organisation (IUSO).

Les étudiants de cet institut avaient d’ailleurs manifesté le même jour, en initiant une marche pour réclamer la vérité et inviter l’Etat à mieux sécuriser leur environnement d’apprentissage. Deux mois après cette affaire, un autre étudiant de l’IUSO, Roméo Kombila Kombila, avait été tué au PK5. L’enquête menée par la police judiciaire a abouti à l’arrestation de présumés meurtriers de ce dernier.

Partager :

Cliquez pour partager sur WhatsApp(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Facebook(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Twitter(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Skype(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Google+(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquer pour imprimer(ouvre dans une nouvelle fenêtre)

Comments

Les plus populaires

Le Groupe Tonnerre Communication est un groupe de presse qui a une vocation internationale pour l'Afrique et la diaspora Francophone. Basé à Paris, le site www.letonnerre.com, est le premier jalon d'une aventure dont la finalité est de faire rayonner l'Afrique francophone. letonnerre.com a une ligne éditoriale centrée sur le commentaire et l'analyse qui visent à créer un espace de débat en se plaquant comme un hub d'informations. Étant aussi une tribune pour les acteurs et dirigeants de l'Afrique francophone, l'esprit militant et engagé pourrait éventuellement être retrouvé dans nos articles.

Copyright © 2018 Le Groupe Tonnerre Communication

To Top