Le Tonnerre

Gabonreview

Adversaire de l'Etat gabonais, Guido Santullo est mort

L’Homme qui réclamait 165 milliards de francs CFA à l’Etat gabonais est mort en Italie le 27 août 2018, à 82 ans.

Guido Santullo, l’homme qui projetait de mettre Ali Bongo à genoux, s’il n’était pas payé. © D.R.

 

Guido Santullo, patron du groupe de BTP Sericom, est mort dans l’après-midi du lundi 27 août, aux environs de 17 heures à Gaeta, une ville de la province de Latina en Italie. Il y vivait depuis un bon moment, occupant un appartement au Mirasole International, un établissement hôtelier grand luxe où, dans l’après-midi de sa mort, une dame de chambre l’a signalé dans un état de santé chancelant. Conduit dans un établissement sanitaire, l’homme d’affaires italien, en bisbille avec l’Etat gabonais, n’a pu être réanimé.

Les causes réelles de son décès restent, pour le moment, inconnues. Joint au téléphone, l’Hôtel Mirasole International a refusé d’en dire quoi que ce soit. Toutefois, Magalie Santullo, fille de celui qui lançait à Ali Bongo «je vous mettrai à genoux si vous ne me payez pas», a indiqué à une source gabonaise proche de l’homme d’affaires que la santé de son père a commencé à vaciller, avec des problèmes cardiaques, après l’épisode suisse faisant suite à la sollicitation, par l’Etat gabonais, de l’ouverture d’une information judiciaire.

Drôle de hasard, le jour de son décès, le journal L’Aube a titré «Guido Santullo marque (un énorme point) contre Ali Bongo». L’hebdomadaire gabonais rappelait que «le 07 février dernier, le Gabon a déposé à Genève une plainte contre Guido Santullo pour “corruption active” et “blanchiment d’argent”. (…) Le juge suisse a auditionné les deux parties le 29 juin 2018». Et le journal de conclure : «le recours introduit par les avocats de l’homme d’affaires italien a été déclaré suspensif».

Le feuilleton judiciaire allait donc avoir d’autres rebondissements. Les antagonistes judiciaires de Santullo ne peuvent cependant jubiler avec l’annonce de sa mort. Ses ayants droit vont nécessairement prendre le relais de la bataille juridique.

Ainsi prend fin l’aventure humaine d’un homme d’affaires au cœur d’un lourd contentieux avec les autorités gabonaises. Le patron du groupe Sericom, qui a longtemps dominé le marché du BTP au Gabon, réclamait à l’Etat gabonais 165 milliards de francs CFA (251,5 millions €) pour constructions, non payées, de routes, ponts et divers édifices administratifs. Il disait avoir dépensé beaucoup d’argent pour le préfinancement desdits chantiers dont le plus problématique, le pont sur la Banio, a conduit à l’arrestation de plusieurs hauts cadres de l’administration publique parmi lesquels l’ancien ministre des Infrastructures, Magloire Ngambia. On fera, en tout cas, l’économie de la saga judiciaire mettant en scène Santullo et l’Etat gabonais, largement été relayée sur les pages web de Gabonreview.

 «J’ai fait mes armes professionnelles en Italie, puis je l’ai quitté à l’âge de 18 ans pour rejoindre la France et Lyon particulièrement», racontait le président du groupe Santullo Sericom, relayé par le site asyetailleurs.com.  De sa formation en bâtiment, il a obtenu l’équivalent d’ingénieur en bâtiment et travaux publics à coup d’études du soir. Il a ensuite monté sa propre entreprise qui ira jusqu’à avoir de plus de 500 employés. «Centrales nucléaires, routes, logements, nous étions sur tous les fronts», confiait-il au même média. Guido Santullo se retrouve ensuite en Arabie Saoudite sur certains gros chantiers puis en Guinée (Conakry) avant de se retrouver au Gabon. Santullo Sericom Gabon, Santullo Sericom Guinée, Santullo Sericom Bénin comptent parmi les filiales du Groupement Santullo. Guido Santullo avait 82 ans.

Partager :

Cliquez pour partager sur WhatsApp(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Facebook(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Twitter(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Skype(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Google+(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquer pour imprimer(ouvre dans une nouvelle fenêtre)

Les plus populaires

Le Groupe Tonnerre Communication est un groupe de presse qui a une vocation internationale pour l'Afrique et la diaspora Francophone. Basé à Paris, le site www.letonnerre.com, est le premier jalon d'une aventure dont la finalité est de faire rayonner l'Afrique francophone. letonnerre.com a une ligne éditoriale centrée sur le commentaire et l'analyse qui visent à créer un espace de débat en se plaquant comme un hub d'informations. Étant aussi une tribune pour les acteurs et dirigeants de l'Afrique francophone, l'esprit militant et engagé pourrait éventuellement être retrouvé dans nos articles.

Copyright © 2018 Le Groupe Tonnerre Communication

To Top