AMAJU PINNICK : LE NIGÉRIAN RASSURE SUR LA RÉUSSITE DE LA CAN 2019 EN EGYPTE

0
144

Le premier vice-président de la Confédération africaine de football, qui est également président du comité d’organisation de la CAN, le Nigérian Amaju Melvin Pinnick, a assuré que l’organe directeur du football continental faisait tout pour garantir la réussite de la 32e finale de la Coupe d’Afrique L’Egypte.

S’exprimant à Lagos lundi, Pinnick, qui est également président de la Fédération nigériane de football, a déclaré que la CAF était consciente de l’appréhension des acteurs du football africains et mettait en place des mesures pour trouver des solutions à ces inquiétudes.

«La CAF n’est pas indifférente aux réserves exprimées dans certains milieux et aux sentiments d’anxiété exprimés lors de plusieurs forums par certains individus et groupes. Ce qui est important, c’est que nous prenions note de tout cela et que nous mettions en place des mesures pour contrer ces craintes réelles.

«En fin de compte, le football serait le vainqueur. Nous sommes très optimistes sur le fait que les mesures que nous avons mises en place et celles que nous avons alignées aboutiront à une occasion dont tous les Africains seraient fiers et qui laisseraient le footballeur moyen émerveillé ailleurs. « 

La communauté africaine de football a exprimé son inquiétude face à l’organisation de la première rencontre africaine à vingt-quatre (24) pays, et aussi la décision de la CAF de retirer au Cameroun son droit d’abriter à la fin du mois de novembre de l’année dernière. .

Samedi, le Comité d’urgence de la CAF a annoncé que la cérémonie de tirage au sort du championnat, prévue du 21 juin au 19 juillet  sur huit sites égyptiens, aurait lieu au Caire le 12 avril. C’est exactement 10 semaines avant le match d’ouverture du championnat.

Au cours des années et des décennies précédentes, les pays hôtes du tournoi phare de l’Afrique avaient eu le privilège de disposer de plus de temps pour se préparer aux diverses obligations liées à l’organisation de la compétition, à l’exception de la Guinée équatoriale et du Gabon (les deux derniers pays hôtes) pour intervenir après les hôtes initialement désignés ont hésité tard dans la journée.

«Nous sommes assurés que l’Égypte serait prête et ferait bonne figure. La CAF surveille également les préparatifs sur tous les fronts pour s’assurer que rien ne se passe mal. »