Adama Traoré et George Floyd, même combat ?

La mort de George Floyd aux États-Unis relance en France le débat sur les violences policières, 20 000 personnes ont participé à une manifestation interdite à l’appel du comité de soutien d’Adama Traoré, ce jeune homme noir de 24 ans mort dans le Val-d’Oise il y a quatre ans après une interpellation de gendarme. Tout en condamnant ce rassemblement, Christophe Castaner promet une sanction pour chaque faute ou mots racistes dans la police. Peut-on faire un parallèle à ce qui se passe aux États-Unis et la France ? Pourquoi ce rassemblement a-t-il autant mobilisé ?

Affaire Traoré : Hapsauutou Sy félicitée par Twitter pour son débat sur BFMTV (VIDEO)
Eric Zemmour, Christophe Castaner, la police et même BFMTV ont été pointés du doigt par Hapsatou Sy après la manifestation en soutien à Adama Traoré
Hapsatou Sy avait beaucoup de choses à dire après avoir participé à la manifestation en soutien à Adama Traoré et George Floyd ce mardi 2 juin devant le Tribunal judiciaire de Paris,. Comme elle l’a prouvé en vidéo via son compte Instagram, la police a lancé les hostilités et semé la panique en pulvérisant du gaz lacrymogène sur les protestants alors que le climat était apaisé. « La manifestation était calme. J’y étais. Jusqu’à ce que les policiers sur les toits tirent des gazs lacrymo, a-t-elle raconté. On aurait préféré un tweet pour saluer la jeunesse pacifiste chantant la Marseillaise, unie. Ce qui n’a pas sa place en démocratie c’est le déni de justice », a-t-elle écrit sur Twitter. Ce comportement des forces de l’ordre aussi surprenant que controversé rappelle malheureusement l’attitude de la police américaine ces derniers jours : des dizaines de vidéos montrent en effet que là-bas, à travers tout le pays, les policiers s’attaquent désormais très violemment aux manifestants pacifistes sans aucune raison apparente.
Révoltée, Hapsatou Sy s’est exprimée sur Franceinfo à 18 heures ce mercredi 3 juin, après avoir débattu une heure plus tôt sur BFMTV. Face à , la femme d’affaire n’a pas manqué d’arguments et sa répartie a provoqué une grande satisfaction chez les internautes, qui ont été nombreux à la féliciter en direct sur Twitter où elle est le deuxième sujet le plus commenté depuis 17 heures. Sans temps mort, sans polémiquer et sans se laisser impressionner par ses opposants, Hapsatou Sy a pris à parti BFMTV, Eric Zemmour ou encore le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner.

« On n’est pas contre la police, on est contre les violences policières. Et quand on dit qu’il n’y a pas de problèmes dans la police, on déshonore la fonction. Il y a des officiers de police qui font super bien leur travail. Et le fait de ne pas reconnaître que certains ne font pas bien leur travail déshonore la fonction, abîme la fonction et ce pour quoi ils se sont engagés. Monsieur Castaner devrait prendre la parole lorsqu’il y a des bavures policières, et on en a vu quand même un certain nombre. Adama Traoré, il avait une famille. (…) Elle se bat depuis des années pour avoir une vérité. (…) Si la normalité ce sont les violences policières, la normalité deviendra ce type de rassemblement », a déclaré Hapsatou Sy, choquée par les non lieux en série dans les dossiers judiciaires mettant en cause des policiers accusés de violences, ainsi que l’absence de soutien aux victimes de la part de Christophe Castaner.
« On accule Assa Traoré, on a même été lui rendre visite hier. Pourquoi, pour l’intimider ? (…) Mais faites en sorte qu’il n’y ait pas des Eric Zemmour à l’antenne qui propagent ce racisme. (…) Donnez plus la parole à ces gens qui subissent le racisme, pas à ceux qui le propagent. (…) Le racisme est devenu tellement normal qu’il y a un certain nombre de personnes qui n’ose même plus déposer plainte. Je fais des généralités comme vous. Vous avez tous l’habitude de le faire. Les médias en général font beaucoup de généralités », s’est-elle également indigné.

BFM TV

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!